Présentation des résultats de l'Observatoire SanteConnect 2012

  • Aidez-nous à passer le mot... Merci !
 

Les raisons de l'observatoire

Les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus significative au sein de la E-santé. Crezeo / SanteConnect a organisé le premier observatoire sur l'usage des réseaux sociaux par les professionnels de santé afin d'analyser l'utilisation de ces nouveaux outils collaboratifs en santé.

Cet observatoire a pour objectif complémentaire d'accompagner les éditeurs d'outils collaboratifs pour la santé et les différents acteurs du secteur (presse professionnelle santé, établissements de soins, laboratoires pharmaceutiques, ...) à appréhender plus finement les usages et besoins des utilisateurs de ces réseaux.

Une partie des résultats est présentée au sein de l'infographie, quelques chiffres et analyses complémentaires sont présentés dans cet article.

Des réseaux sociaux spécialisés encore peu utilisés

Les outils collaboratifs dédiés au monde de la santé, appelés réseaux sociaux spécialisés ou réseaux sociaux santé, se développent rapidement depuis les 2 dernières années. Ils proviennent d'entreprises créées spécialement pour l'occasion (Docatus, TalentPharmacie, Reseau-Infirmier, MeltingDoc, ...), de groupes de presse professionnelle (Dento-Reseau, ReseauProSante, ...), ou encore de laboratoires pharmaceutiques (Univadis, même si qualifier ce dernier de réseau n'est pas correct au vu de l'absence des fonctionnalités communautaires).

Cependant, ces réseaux sont encore peu connus des professionnels du secteur. En effet seuls 34% d'entre eux annoncent connaitre au moins un réseau social de santé contre 95% pour les réseaux sociaux généralistes.

Le faible usage de ces réseaux serait donc dû à un manque de notoriété causé par la jeunesse de ces initiatives.

Les principaux usages

Quel que soit le type de réseau, les professionnels de santé les utilisent principalement pour échanger entre eux.

Le second usage qu'il s'agisse d'un réseau spécialisé ou généraliste, consiste en la recherche d'informations. Sur ce point, notamment au travers de l'analyse des commentaires, nous avons identifié que la confiance apportée aux informations diffusées sur les réseaux généralistes était nettement inférieure à celle apportée pour les informations diffusées sur les réseaux spécialisés. Cette différence étant notamment due à l'absence de contrôle sur les réseaux grand public.

Enfin, le troisième usage consiste en l'utilisation des possibilités de réseau soit pour garder le contact avec des confrères et collègues rencontrés lors d'évènements (congrès, salons, conférences...), soit pour faire de nouvelles rencontres autour de thématiques ou d'intérêts particuliers.

En complément, il est à noter que dans le cadre d'une recherche de formation ou d'emploi, la majorité déclarent s'orienter vers les réseaux sociaux spécialisés car ils y trouvent une information plus qualitative.

Une utilisation diverse des réseaux

Les réseaux sociaux généralistes les plus connus sont également les plus utilisés dans un cadre professionnel. A l'exception de Twitter, déclaré connu par 71% des professionnels de santé mais utilisé seulement par 11% d'entre eux dans un cadre professionnel.

Quant aux réseaux sociaux de santé, les réseaux par spécialités métiers et de patients sont les plus reconnus. L'interdisciplinarité au sein même de ces réseaux est réclamée par les professionnels de santé au même titre que des espaces privatifs leur permettant d'échanger entre eux sur des expertises spécifiques.

A propos de l'interdisciplinarité, l'analyse des commentaires a montré qu'elle était très difficile à mettre en place. La cause principale provient d'une difficulté à rassembler en un seul et même lieu des professionnels de santé de métiers et d'expertises différentes et de les intéresser à la discussion. La quantité et la qualité du contenu proposé ainsi que l'animation faisant souvent défaut.

Un usage régulier par courtes connexions

L'analyse de la fréquence et de la durée des connexions, en lien avec une analyse des tendances au sein des commentaires, démontre un usage régulier des réseaux dans l'objectif de recherches ponctuelles d'informations. La possibilité d'accéder rapidement à des informations techniques et à des compléments issus de discussions périphériques positionne les réseaux comme de réels outils d'accès à la connaissance.

Besoin de confidentialité, sécurité et fiabilité

Sur les réseaux sociaux généralistes (Twitter, Facebook, Viadeo, LinkedIn...), le manque de sécurité ainsi que le manque de confidentialité autour des échanges sont les deux principaux problèmes qui freinent les professionnels de santé à les utiliser.

En complément, l'absence de qualification de l'information (manque de fiabilité) et l'impossibilité de vérifier l'identité des membres qui positionnent du contenu créent une méfiance par rapport aux informations qui sont diffusées sur ces réseaux.

Enfin, le fait que les patients puissent avoir un accès direct aux discussions entre professionnels de santé et aux informations médicales qui y sont partagées rend perplexe de nombreux professionnels qui se questionnent quant à la position à adopter.

Les réseaux spécialisés en santé, qui sont censés répondre à ces problématiques, sont encore aujourd'hui peu utilisés notamment par manque de temps et de connaissance des outils existants (pour 31% des répondants).

Des avis mitigés

La facilité à accéder aux dernières actualités du secteur et la synergie des compétences reflétent l'attractivité des réseaux sociaux.

La rapidité d'entrer en contact avec d'autres professionnels est autant appréciée que critiquée puisque le contact reste virtuel et met ainsi en cause la validité des informations partagées.

Un profil marqué sur la pharmacie

Les professionnels du secteur pharmaceutique sont représentés majoritairement au niveau des répondants, ce qui confirment les tendances révélées par l'enquête du Cessim 2012 qui indique que 94 % des pharmaciens utilisent internet à des fins professionnelles.

De plus, les générations X et Y représentent une part notable des répondants. Au sein des zones d'expression libre du questionnaire, ces derniers ont manifesté un fort intérêt pour les nouveaux moyens d'accès à la connaissance permettant le partage et la recommandation.


Le profil type d'un répondant


Le profil type d'un répondant est : une femme de moins de 35 ans en activité dans le secteur pharmaceutique (officine).

Quel pourrait-être le réseau santé idéal ?

Fort de ces nombreux retours, nous avons souhaité extraire et synthétiser les attentes des professionnels de santé afin de proposer les principaux adjectifs d'un réseau social santé idéal.



Il s'agit d'un outil :
  • simple pour permettre une prise en main rapide et l'adoption du plus grand nombre
  • sécurisé et privatif pour que les échanges puissent voir le jour sans frein que le sentiment d'entre-soi puisse se développer
  • utile et rapide car le temps est compté pour tous les professionnels de santé; le réseau doit apporter une réelle valeur ajoutée au métier et à sa pratique en un minimum de temps
  • dont l'information est qualitative et filtrée (et filtrable) pour permettre à chaque spécialiste des différents métiers d'accéder aisément à du contenu en rapport avec leurs intérêts
  • dont les membres sont validés pour créer des communautés de confiance qui permettront le développement des relations et de la connaissance
  • fédérateur car le rassemblement doit être facilité par des groupes et sous-groupes et doit permettre des échanges ciblés
  • animé car c'est l'activité permanente du réseau qui lui permet de créer une information à jour en lien avec les besoins de la communauté



Merci à tous !

Nous remercions à nouveau l'ensemble des 805 professionnels de santé qui ont pris le temps de participer à cet observatoire.

Sans leur soutien et leur participation volontaire soutenue, nous n'aurions jamais pu proposer cette analyse à la communauté E-Santé. Nous leur en sommes reconnaissants.

Nous vous souhaitons d'agréables fêtes de fin d'année et restons à votre disposition si vous souhaitez obtenir des compléments d'information.

L'équipe Santeconnect
contact@santeconnect.com
Séverine, Claire, Thierry, Romain, Anthony et Antoine
  • Aidez-nous à passer le mot... Merci !